Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 01/12/2019 dans toutes les zones

  1. 2 points
    je suis d'accord avec vous, mais fallait bien qu'une personne ose dire tout haut ce que les autres disent tout bas par peur etc. c'est bien la preuve qu'il y a un problème et pas uniquement en France je le précise, en Belgique c'est pareil. il a bien donné aussi l'exemple du on vous retire la moitié de votre salaire de ministre vous ne savez plus manger etc, on vous donne 10 eur en compensation vous n'aller pas aller bien plus loin. sa fait mal une leçon venant d'un jeunes adulte encore etudiant
  2. 2 points
  3. 1 point
     Note de modération : J'ai supprimé ton sujet doublon. Tu as essayé de désactiver l'accélération matériel (dans les paramètres de Chrome) ? EDIT : @Seven61 Ça ne concerne bien que les vidéos ?
  4. 1 point
    Bonjour @Delta L'étudiant qui est interviewé oublie une chose, comme tous les manifestants et grévistes que l'on voit chaque semaine. De nombreuses choses sont faites au niveau du gouvernement et de l'État sauf que l'on ne peut pas rattraper 15 ou 20 ans de baisses de dotations en seulement 2 ou 3 ans. Il est vrai que le gouvernement actuel est arrivé au mauvais moment car la grogne social a atteint un sans précédent et tout ceci est dû aux inégalités de plus en plus grandes. Et pour travailler dans le ministère qui a très longtemps servi de variable d'ajustement du budget de l'État, il est très long de rattraper le retard pris, volontairement ou non.
  5. 1 point
    Bonsoir @g15601w, J'ai déjà fait l'expérience (laborieuse) d'ajouter des sous-titres. Le travail doit être méticuleux, et je te suggère plutôt d'utiliser le lecteur VLC pour effectuer ce travail. Tu trouveras ici un tuto qui t'expliqueras comment procéder. En espérant avoir pu éclairer ta lanterne. Cordialement,
  6. 0 point
     Cette première partie sert de base théorique avant le passage en pratique en Partie 2. Les chouettes personnages illustrés ont été dessinés par Simon "Gee" Giraudo. Le texte dans les bulles est de moi (sauf dans le premier dessin). Les illustrations sont sous licence Creative Commons By Sa. Si vous avez l'habitude de fréquenter le forum, vous connaissez sans doute ma position très tranchée vis à vis de la collecte des données personnelles. Je suis en effet convaincu qu'il ne peut y avoir de démocratie et de liberté sans un réel respect de la vie privée. Il s'agit d'ailleurs plus d'une réalité que d'une conviction mais ce tutoriel n'est pas là pour vous convaincre de l'importance de la vie privée. Si vous êtes ici, c'est que vous êtes déjà sensibilisé et que vous voulez agir. Objectif de ce tutoriel : * Limiter au maximum la quantité de données que vous donnez aux géants du numérique (GAFAM et BATX pour ne citer qu'eux) * Remplacer un maximum d'applications propriétaires par des applications FOSS (libres et open-source) * Être capable d'installer un système d'exploitation alternatif sur son smartphone * Comprendre le jargon technique couramment utilisé et une introduction à l'architecture d'Android * Améliorer l'autonomie du téléphone en ne gardant que le nécessaire Surcouche et rootage Vous l'avez sûrement déjà constaté, lorsque vous achetez un téléphone, le constructeur vous empêche de faire certaines choses. Il vous est par exemple impossible de modifier ou supprimer des applications systèmes. C'est d'autant plus irritant que la plupart des fabricants préinstallent, en échange d'une jolie somme d'argent, des applications directement dans leurs produits. Difficile de d'obtenir les montants en jeu mais on sait par exemple que Google paie plusieurs milliards de dollars par an pour imposer ses applications sur les smartphones Android. Source Cette surcouche constructeur ajoute en plus un tas de fonctionnalités dont vous n'aurez sûrement jamais besoin mais qui elles ne manqueront pas d'avoir besoin de votre batterie ! Si vous avez acheté votre smartphone avec un forfait ou bien directement dans la boutique d'un truand opérateur, vous pouvez être sûr qu'il vous a aussi laissé des surprises (applications, jeux, services... Tous découlant de partenariats douteux avec des entreprises tierces #coucouPagesJaunes) La surcouche Google est la plus difficile à supprimer. Android a beau être un projet open-source (AOSP pour être exact), la version d'Android que vous avez sur votre téléphone contient énormément de composant de Google qui ne sont pas open-source eux. Bien qu'Android reste le noyau de votre système, les Services Google Play n'en sont pas moins devenus une brique bien trop importante... Bien qu'ils embarquent une multitude de fonctionnalités très pratiques pour les développeurs d'applications mobiles, les Services Google Play sont aussi un drain constant pour la batterie qui les alimente. Notamment dû au fait que des sous-services, comme la géolocalisation (Eh oui ! Comment pensez-vous que Google Maps puisse "connaître" en temps réel le trafic de la planète entière ?), soient très gourmands et "non-arrêtables" facilement (essayez de tuer les Services Google Play sur votre appareil, il sera complètement instable et vous finirez juste par le redémarrer... Triste vie...). Bref, ces restrictions d'utilisation en plus d'empêcher la suppression des surcouches, empêchent d'installer un autre système d'exploitation (OS).  Quand je dis autre système d'exploitation, comprenez une distribution alternative d'Android. Vous ne pouvez pas installer Windows, MacOS ou GNU/Linux. Lever ces restrictions consiste à rooter son téléphone. En devenant root (aka administrateur sous Windows) l'utilisateur a tous les droits sur le système. Devenir root est nécessaire mais le rester constamment est dangereux car un contenu malveillant aura lui aussi les pleins pouvoirs. C'est entre autre pour cette raison qu'il est indispensable d'installer une gestionnaire de root. La référence en la matière est Magisk. Il est open-source (le code est disponible ici) et activement maintenu. Magisk Manager dispose de plein de fonctionnalités extrêmement utiles qui permettent de sécuriser votre téléphone rooté et d'étendre ses capacités (en installant des modules). Un téléphone rooté fait sauter la garantie de votre appareil ! Heureusement, le rootage est réversible.  Certains applications (bancaires bien souvent) refusent de se lancer si le téléphone est rooté. Heureusement pour nous, Magisk est capable de cacher à n'importe quelle application que le téléphone est rooté ! Le bootloader Par sécurité mais aussi pour imposer leur système Android (on parle de stock ROM pour le système d'exploitation préinstallé par le fabricant), les constructeurs verrouillent le bootloader des téléphones. Pour faire simple il s'agit de la première chose qui se lance au démarrage d'un téléphone. C'est lui qui explique au téléphone où trouver le noyau du système (aka le kernel Linux, une partie fondamentale de l'OS). Étant le premier bout de code à être exécuté il est particulièrement lié au hardware (matériel électronique). C'est pour cette raison que chaque constructeur implémente différemment son bootloader. Il n'y a donc malheureusement pas de méthode universelle pour le déverrouiller. Vous l'aurez compris, le rôle du bootloader est vital et c'est pour cette raison qu'il est autant protégé par les constructeurs. Le déverrouillage du bootloader est une étape nécessaire d'une part pour installer une custom ROM (version d'Android modifiée) et rooter son téléphone. Un bootloader déverrouillé permet également d'utiliser une custom recovery. La recovery Une recovery est une partition bootable contenue dans la mémoire interne du téléphone. La recovery fournie par les constructeurs (stock recovery) sert principalement à faire une restauration système. En cas de problème au démarrage du téléphone, le bootloader charge le contenu de la recovery. Vous avez dit bootable ? Lorsqu'une partition est bootable cela signifie qu'elle peut être chargée avant le système d'exploitation. C'est effectivement le cas de la partition recovery qui est chargée par le bootloader en cas de problème de boot. Les partitions dans un téléphone Android Elles sont généralement au nombre de 10. Je ne vais détailler que les plus importantes (nous concernant) : /boot C'est la partition qui contient tout le nécessaire pour faire démarrer Android. Elle contient uniquement le noyau (kernel) et un ramdisk (plus particulièrement le initrd) /system Cette partition contient le système d'exploitation Android. /data Aussi appelée userdata, elle contient les données utilisateur. C'est dans cette partition que se trouvent vos contacts, photos messages, applications que vous avez installés etc... Formater cette partition revient à peu de chose près à une restauration d'usine (factory reset). /recovery On en parlait justement. Cette partition peut donc être considérée comme la partition bootable de secours du téléphone. Les stock recovery permettent de faire des actions de maintenance basiques. Installer une custom recovery remplace le contenu de cette partition. /cache C'est ici qu'Android et les applications conservent (temporairement) les données fréquemment utilisées afin d'être plus faciles et rapide d'accès. On dit que ces données sont en cache. Vider cette partition n'est pas dangereux et n'affecte pas les données personnelles. /sdcard C'est un espace de stockage libre que vous pouvez utiliser pour stocker vos fichiers (en complément d'userdata). Les applications viennent très souvent stocker par défaut des données et des paramètres dans /sdcard. Sur les appareils ayant une carte SD interne et externe, la partition /sdcard est toujours utilisée comme référence à la mémoire interne. Par exemple sur les Samsung Galaxy S, la carte SD est représenté par /external_sd. /misc Comme son nom l'indique, elle contient des paramètres divers lié au matériel. Elle est utilisé durant le boot. Cette partition est crucial au bon fonctionnement de l'appareil. ---------------- Pour aller plus loin : https://source.android.com/devices/bootloader/partitions-images http://newandroidbook.com/Book/2-Excerpt-Data.pdf Pour y a-t-il un / au début de chaque partition ? Les utilisateurs de Linux auront reconnu le système de fichier racine (root). En effet, ce / correspond à la racine des répertoires. Toutes les entrées, y compris les partitions montées, sont placées de façon hiérarchique, comme les branches d'un arbre, par rapport à la partition racine. La notation /XXX permet d'indiquer que XXX est directement accessible depuis la racine Remplacer la stock recovery par une recovery modifiée étend drastiquement les capacités du mode recovery de base. La référence en la matière s'appelle TWRP et est bien évidemment open-source. Elle donne notamment la possibilité de : Créer/restaurer une sauvegarde complète du téléphone (Image système / Nandroid Backup) Gérer les partitions Flasher ("installer") des ROM, applications, kernels… Avec TWRP d'installée, je vous assure que vous n'avez quasiment plus aucun risque de bricker votre téléphone (mais vous n’êtes pas à l’abri de grosses frayeurs en cas de mauvaise manip de votre part ! ) Je vous rassure, c'est fini. C'était le dernier prérequis avant de pouvoir commencer à s'amuser (oui c'est amusant ! ). Toutes les manipulations pour arriver à ce stade seront détaillées dans la Partie 2 du tutoriel. ====> Libérez votre smartphone — Partie 2 <====
  7. 0 point
    Les chouettes personnages illustrés ont été dessinés par Simon "Gee" Giraudo. Le texte dans les bulles est de moi. Les illustrations sont sous licence Creative Commons By Sa. Avant de commencer les manipulations, vérifiez que votre téléphone est parfaitement à jour et faites une sauvegarde de toutes vos données importantes (contacts, photos etc...). Déverrouillage du bootloader Vous allez voir, en fonction des marques c'est plus ou moins facile (voir impossible). Si la marque de votre téléphone vous empêche de déverrouiller votre bootloader, ne vous inquietez pas, j'ai encore des choses en partie 3. 1) Téléchargez ADB sur votre PC Liens de téléchargement direct depuis le site officiel developer.android.com : Windows / Linux / MacOS  ADB Android Debug Bridge (ADB) est un outil en ligne de commande qui permet de communiquer avec un appareil Android. Il fait partie du kit de développement (SDK) d'Android utilisé par les développeurs Android. ADB est un peu le couteau suisse du développeur. Il est par exemple très pratique pour installer/désinstaller directement des applications depuis un terminal, déboguer des applications et avoir accès à des fonctionnalités cachées (pour développeurs). Il permet aussi d'utiliser les puissantes commandes Unix pour faire de chouettes scripts (j'en reparlerai).  De nombreux logiciels d'installation d'ADB fleurissent sur les fora. Je ne les recommande pas. La plupart du temps il sont périmés et installent une vieille version du SDK Android. En plus il ne sont quasiment jamais open-source donc on n'est jamais trop sûr de ce qu'ils font réellement. La méthode la plus fiable et la plus efficace, c'est de récupérer l'archive de du SDK comme je le propose plus haut. Comment accéder aux commandes ADB ? Utilisateurs de Windows, on ne va pas se mentir, l'invité de commande est le pire terminal du monde. Pour le peu qu'on va s'en servir, ce n'est pas très grave mais si vous voulez utiliser un meilleur terminal je vous conseille d'installer Cmder. Pour pouvoir utiliser les commandes du SDK Android, il faut ouvrir un terminal directement dans le dossier plateform-tools provenant de l'archive téléchargée plus haut. Sous Windows Depuis l'explorateur de fichiers, dans le dossier plateform-tools, maintenez la touche Maj.⇑ enfoncée, et faites un clic droit. Cliquez alors Ouvrir une fenêtre de commandes ici. Sous Linux Même principe mais il suffit de faire un clic droit à l’intérieur du dossier pour obtenir l'option Ouvrir un terminal ici Sous MacOS Je vous conseille d'installer OpenTerminal, un petit logiciel qui vous donnera l'option d'ouvrir un terminal depuis l'explorateur de fichier. Cela sera plus pratique pour la suite. Je vous renvoie chez Korben pour un petit guide d'installation. Si vous n'avez pas envie d'installer quoi que ce soit, sachez que vous pouvez très bien ouvrir votre terminal n'importe où et naviguer jusqu'au dossier plateform-tools avec la commande unix cd. 2) Désactivez le verrouillage OEM de votre téléphone  Le verrouillage OEM Aussi appelé fastboot oem lock, il s'agit d'une fonctionnalité de sécurité qui empêche le bootloader de remplacer la stock recovery. Par extension, si on ne peut pas installer de custom recovery alors on ne peut pas installer de custom ROM. Il n'est malheureusement pas possible de réactiver le verrouillage OEM une fois TWRP installée. Allez dans les paramètres de votre téléphone puis dans À propos du téléphone Rendez vous dans Informations sur le logiciel (cette étape n'est pas nécessaire sur tous les téléphones) Appuyez 7 fois sur Numéro de version pour activer les options de développeur Retournez en arrière et allez dans la section Options de développeur qui vient d'apparaître. (en fonction de votre téléphone, elle peut se trouver dans la sous-section Paramètres supplémentaires) Activez la case Déverrouillage OEM et confirmez. Ne quittez pas les options de développeur. 3) Activez le debogage USB sur votre téléphone  Le debogage USB Activer cette fonctionnalité permet d'utiliser toutes les commandes du Android SDK. Le débogage USB est indispensable pour installer TWRP (la custom recovery). NB : Le débogage USB n'est pas nécessaire pour débloquer un bootloader mais nous en auront besoin après. Toujours dans les options de développeur, activez la case Débogage USB. Lorsqu’un PC voudra accéder à votre périphérique Android, vous devrez autoriser le débogage USB pour celui-ci (un fenêtre apparaîtra à l'écran) : Si vous voulez toujours autoriser cet ordinateur à avoir accès au débogage USB, vous pouvez cocher la case correspondante. 4) Installez les drivers USB Cette étape est uniquement nécessaire pour les personnes sous Windows. Rendez vous ici pour téléchargez les drivers adaptés à votre téléphone. Si vous avez un Xiaomi vous allez tomber sur une page tout en chinois. Pour vous faire gagner du temps, voici le lien direct du téléchargement. Si vous avez un téléphone Google (Pixel), les drivers sont disponibles ici. 5) La suite varie en fonction de la marque de votre téléphone Une chose reste commune, il faudra entrer en fastboot mode pour finalement déverrouiller le bootloader. Vérifiez dans un premier temps que votre PC peut bien communiquer avec votre téléphone en utilisant la commande suivante depuis un terminal ayant accès aux commandes ADB : adb devices Si un appareil est détecté tout va bien.  Fastboot C'est un protocole utilisable lorsque le téléphone est en bootloader mode (on parle plus souvent de fastboot mode). Cela permet d'agir directement au niveau de bootloader. Ce mode permet notamment de flasher des partitions et de déverrouiller le bootloader ! Comment entrer en fastboot mode ? Sur la majorité des téléphones, il faut redémarrer le téléphone puis rester appuyé sur les boutons Volume bas et Power jusqu'à entrer mode fastboot. Sur les téléphones Samsung, il faut en plus rester appuyé sur le touche Home. Une petite astuce : Vous pouvez utiliser la commande ADB suivante pour redémarrer directement en mode fastboot : adb reboot bootloader (ou adb reboot download pour les téléphones Samsung) Récupérer son numéro IMEI Dans certains cas, vous aurez besoin de votre numéro IMEI pour déverrouiller le bootloader. L'International Mobile Equipment Identity (IMEI) est un numéro qui identifie de manière unique un téléphone portable. Vous le trouverez en "appelant" le *#06# (ce n'est pas un numéro, juste un code pour afficher l'IMEI). Xiaomi Créez un compte Mi depuis votre téléphone (Paramètres --> Compte Mi) Téléchargez Mi Unlock sur votre PC (uniquement pour Windows malheureusement) Connectez votre téléphone à votre PC via USB et lancez Mi Unlock. Allez dans les paramètres ( en haut à droite) et vérifiez l'installation des drivers. Il vous sera alors demandé de reconnecter le téléphone si ce n'est pas le cas. Débranchez le rebranchez le afin que les drivers Xiaomi s'installent sur votre PC.  Pourquoi je n'aime pas Xiaomi Xiaomi n'aime pas du tout qu'on déverrouille leur bootloader. Leur méthode pour le faire a beaucoup changé ces dernière année. Actuellement, ils ont mis en place un système extrêmement irritant. Il faut en effet attendre entre 72 et 720h !!! avant de pouvoir déverrouiller le bootloader avec Mi Unlock. Ne me demandez pas pourquoi certains ont 72h et d'autre 600h, personne ne le sait vraiment. Mais bon au moins, ils laissent encore la possibilité de déverrouiller leur bootloader. À ce stade il y a plusieurs possiblités : Si vous avez importé votre téléphone directement depuis la Chine (en l'achetant sur AliExpress ou GearBest par exemple) alors il y a un chance non négligeable que votre bootloader soit déjà déverrouillé ! Vous ne devez attendre que 72h donc ce n'est pas trop grave Vous ne voulez pas attendre et tentez la méthode des sioux du renard (elle n'est pas vraiment de moi en fait) Déjà allons voir ce que dit Mi Unlock : "Not connected to the phone" C'est normal. Suivez les instructions pour entrer en mode fastboot/booloader puis cliquez sur Unlock. Regardez si vous avez de la chance... ou pas. La méthode des Sioux Je tiens à préciser que cette méthode a l'inconvénient de faire une restauration d'usine. Je le répète donc, si ce n'est pas déjà fait, sauvegardez le nécessaire avant de continuer. - Fermez Mi Unlock - Téléchargez cette ancienne version de MiFlash Unlock - Réessayez de déverrouiller Vous n'avez normalement aucun temps d'attente. Samsung Youhou ! Il n'y a rien de plus à faire.  À vrai dire, ce que je dis est vrai seulement si vous avez un téléphone Samsung européen. Avoir un téléphone en français n'est pas une garantie. En effet, il n'est pas si rare de trouver des téléphones Samsung américains reconditionnés en France. Pour info les téléphones Samsung américains n'ont pas le même processeur (Snapdragon pour eux) que les modèles européens (Exynos) et ont un bootloader verrouillé. Et quand je dis ça, cela implique qu'il est IMPOSSIBLE de le déverrouiller ! Ne vous prenez pas la tête, si la suite ne fonctionne pas alors c'est que vous vous êtes fait arnaqué et que votre Samsung est un modèle américain. Huawei Il fut un temps où il suffisait de demander un code de déverrouillage à Huawei. Depuis mai 2018 ils ont tout simplement arrêté d'en donner. La raison ? Je vous le donne en mille : pour améliorer l'expérience utilisateur (et éviter les problèmes liés au flashing de custom ROM). Bref ! Pas de code, pas de chocolat ! Si vous voulez vraiment rooter votre téléphone et changer de ROM, il est apparemment possible de trouver des codes valides en payant 50$. Je vous laisse chercher, je ne tiens pas à mettre un lien dans ce tutoriel vers les sites qui font ce business.  Il se peut aussi que vous ayez récupéré un téléphone avec un bootloader déjà déverrouillé. C'est déjà arrivé à un de mes proches. C'est d'autant plus probable si le téléphone a été importé de Chine directement (via GearBest ou AliExpress). Pour le savoir, continuez à suivre ce tutoriel. Asus Mauvaise pioche. ASUS ne fournit aucun moyen de déverrouiller le bootloader de ses téléphones. OnePlus Bravo à OnePlus. Le déverrouillage est disponible sur tous leurs téléphones. Sur certains modèles (si vous êtes chez un FAI américain par exemple), il vous faudra votre numéro IMEI pour récupérer un code de déverrouillage depuis le site de OnePlus : exemple Sony D'après Sony, le bootloader n'est pas déverrouillable sur certains modèles. En Europe, il me semble que tout est ok (à confirmer). Pour le savoir, appelez le *#*#7378423#*#*. Pas d’inquiétude, il ne s'agit pas d'un numéro mais d'un code pour accéder à une section cachée du téléphone. Allez ensuite dans Service info > Configuration > Status Root. Si vous avez un Yes, vous pouvez continuez. Munissez vous de votre numéro IMEI puis rendez vous sur le site de sony pour obtenir votre code de déverrouillage. Google Cela peut paraître paradoxale mais il est très très simple de se dégoogliser avec un téléphone Google. Il n'y a pas de barrières supplémentaires pour déverrouiller leur bootloader. 6) Étape finale pour le déverrouillage du bootloader Cette étape n'est pas nécessaire pour les utilisateurs d'un téléphone Xiaomi (l'outil Mi Unlock a déjà déverrouillé le bootloader) ou d'un téléphone Samsung (le déverrouillage OEM suffit). Une fois en mode fastboot, vérifiez que l'ordinateur reconnaît toujours le téléphone avec la commande : fastboot devices Si tout va bien, vous pouvez passer (enfin !) au déverrouillage du bootloader en exécutant, en fonction de votre cas, l'une de ces 3 commandes : * Si vous avez un téléphone Sony : fastboot oem unlock 0x<code_donné_par_sony> Exemple : fastboot oem unlock 0x5689f5 * Si vous avez un téléphone Google : fastboot flashing unlock Vous aurez un écran de confirmation. Appuyez sur le boutton Volume Haut pour sélectionner Oui et appuyez ensuite sur le bouton Power pour valider. * Si vous avez un téléphone OnePlus (sans code) : fastboot oem unlock * Pour les autres, essayez les deux dernières commandes. Si aucune erreur n’apparaît. Vous pouvez être content, vous avez réussi ! Dans le triste cas où vous ne pouvez pas déverrouiller votre bootloader (attention à ne pas confondre avec une simple erreur de manipulation. Demandez moi en commentaire si vous n'êtes pas sûr), sautez la suite de ce tutoriel et rendez vous à la partie 3 de mon guide Libérez votre Smartphone. Laissez votre téléphone en mode fastboot pour la suite. Installation de la la custom recovery TWRP.  Voici la SEULE étape qui demande d'être extrêmement vigilant, une mauvaise manipulation pouvant entraîner un blockage définitif du téléphone (brique). Ne paniquez pas, si vous suivez correctement mes instructions, il ne devrait rien vous arriver.  Mon téléphone, une brique ? Si vous traînez sur les fora, vous avez déjà du voir ce terme : briqué/brické. L'image est assez parlante. On parle de téléphone briqué lorsqu'on ne peut plus rien faire avec. Il n'en devient alors pas plus plus utile... qu'une brique ! Une fois TWRP d'installé, il est quasiment impossible de briquer son téléphone (si vous le faîtes vous êtes vraiment très fort !). Trouvez votre téléphone dans cette liste (et ne vous trompez pas). Trouver le modèle de son téléphone Le modèle de votre téléphone se trouve sur l'étiquette de sa boite (si vous l'avez gardée). Vous pouvez aussi le trouver dans la section À propos du téléphone des Paramètres. Téléchargez ensuite la dernière version de l'archive .tar de l'image TWRP (.img.tar) si vous avez un smartphone Samsung. L'image .img suffit pour les autres. À part pour Samsung, la méthode pour flasher TWRP est la même pour tous. Samsung Les téléphones Samsung n'ont pas de mode fastboot. Pour flasher une custom TWRP, il faut utiliser un logiciel spécial. Il y a 2 possibilités : Odin (développé par Samsung) ou Heimdall (développé par la communauté open-source). Je vais détailler l'utilisation uniquement de Odin car je m'en suis déjà servi à plusieurs reprises. Heimdall est apparemment moins dangereux à utiliser mais j'ai lu plus de problèmes impliquant Heimdall que d'Odin... Téléchargez et lancez la dernière version d'Odin Mettez votre téléphone en mode fastboot puis appuyez sur Volume Haut pour continuer en mode fastboot download. Odin doit alors détecter votre téléphone (ID:COM bleu 0:[COMX]) Cliquez sur AP et sélectionnez l'archive .tar de TWRP Allez dans Options et décochez Auto-reboot Appuyez sur Start pour flasher TWRP. Ne touchez à rien. Lorsque l'étiquette verte PASS apparaît, vous êtes bons !  Pourquoi dois-je décocher l'auto-reboot ? L'auto reboot fait redémarrer normalement le téléphone. C'est à dire qu'il ne démarrera pas en mode recovery. Ce qui est un problème car le téléphone va reflasher la stock recovery automatiquement. Il faut impérativement rebooter en mode recovery une fois TWRP flashée afin que TWRP bloque le reflashage automatique de la stock recovery. En vérité vous pouvez très bien laisser cette option cochée mais il faut vite faire la combinaison de touches pour rentrer en mode recovery. Je trouve plus tranquille de redémarrer soi-même. Redémarrez le téléphone en restant appuyé sur Power + Volume bas. Dès que l'écran vire au noir, appuyez sur Power + Home + Volume haut jusqu'à ce que vous voyez le logo de TWRP. Victoire ! Vous avez installé avec succès TWRP. Pour les autres smartphones La méthode est rapide et efficace. Mettez votre image de TWRP dans le dossier plateform-tools et, toujours depuis votre terminal, exécutez la commande : fastboot flash recovery image_twrp.img La magie d'ADB est grande mais vérifiez tout de même que le terminal ne renvoie pas d'erreur. Ensuite redémarrez en mode recovery. Pour redémarrer un téléphone en mode fastoot il faut rester appuyé sur Power + Volume bas. Comment entrer en recovery mode ? Sur la majorité des téléphones, il faut redémarrer le téléphone puis rester appuyé sur les boutons Volume haut et Power jusqu'à voir le logo de TWRP. Sur les téléphones Samsung, il faut en plus rester appuyé sur la touche Home. Une petite astuce : Il est possible de redémarrer directement en mode recovery depuis le mode fastboot en exécutant la commande : fastboot reboot recovery Cette commande n'étant malheureusement pas standard, elle n'est pas reconnue par tous les téléphones. ====> Libérez votre smartphone — Partie 3 <====
  8. 0 point
    Coucou @Mreve J etais juste en train d écrire la même chose
  9. 0 point
    Chouette topic ! Bienvenue chez les manchots @pilatus ! Faudrait que j'intervienne un coup à l’occase. C'est l'endroit parfait pour faire ma propagande Linux ! (Mais avant j'aimerais terminer la suite de ma série #Libérez votre smartphone)
  10. 0 point
  11. 0 point
    A l'armée, on disait: yaka ou faut qu'on ou çà doit....
  12. 0 point
    Ben il faudrait trouver un pilote pour la carte l installer en mode déconnecté d internet et bloquer avec gpedit la majorité pilotes . @Delta t indiquera comment faire (je suis en route donc connexion aléatoire)
  13. 0 point
    Excellent tuto Mreve, très clair et agréable à suivre avec l'ajout des illustrations =) Merci pour le partage! Ça me rappelle l'époque ou je changeais les firmwares de mon viewty pour y intégrer des gestionnaires de thèmes et d'autres choses sympa qui n'était pas possible sur celui de base. Les briques aussi c'est des souvenirs heureusement sur le viewty on pouvait toujours faire repartir le tel Bon courage pour la suite.
  14. 0 point
    Bonjour pilatus, je tombe par hasard sur ton sujet, navigant au gré du courant, étant justement en train de réaliser une installation Mint Cinnamon 19.2 sur le PC d'une amie. Sans être un expert, j'ai quand même un peu de recul avec ce système, que j'installe depuis maintenant une dizaine d'année (avant Mint, Ubuntu mais comme beaucoup, le bureau Unity m'a fait partir !). J'en suis à plus de 80 PC passés sous Linux, des machines anciennes ou récentes, des PC de bureau et des portables. Au quotidien, au boulot, j'ai entre autres un parc d'environ 40 PC qui tournent exclusivement sous Linux Mint Cinnamon. Je n'aime pas les sujets polémiques "pour ou contre" Windows ou Linux, par contre, SELON LES BESOINS, je constate que Mint donne entière satisfaction là ou Windows me pose objectivement des problèmes : machines anciennes = lenteur, mises à jour capricieuses, bug réseau, plantages... Bref, à nouveau sans prétendre être expert, mais quand même habitué aux usages de cet environnement, je t'encourage à accepter de passer un peu de temps à chercher... et trouver des satisfactions lorsque tu constatera que ça fonctionne très bien ! Attention, mon intervention n'est pas destinée à alimenter l'éternel débat Windows/Linux, ce n'est pas le sujet. Juste un témoignage avéré d'un utilisateur. Je pourrai également écrire un mot sur les excellents usages que l'on peut avoir avec un PC (performant) équipé de Windows 10 !!!
  15. 0 point
    yop là @pilatus magnifique le design on dirait un peut le genre d'une méga carte d'un engin industriel note bien tant que cela marche .. je dois realisé une valise oui, oui une valise hors d'un pc portable ... le pc portable est en morceau les covers sont cassé les charnieres du capot " ecran " sont cassé bref, c'est une epave. Mais il fonctionne parfaitement ! alors dans ma petite tete je me suis dis, et tiens, si je demontait le pc portable en piece pour ne plus qu'avoir les elements informatique et installer tout ce jolis monde dans ceci : cela ferai design ! bien entendu le mousse serai remplacer par de l'extruder "Panneau polystyrène extrudé" et le fond en plexi ou quoi pour tenir les éléments comme ta plaque en bois...
  16. 0 point
    Salut les amis! Deuxième retour: 1°) J'ai un pratiqué les différentes applications (alternatives à celles de Win10) sans trop de souci, 2°) Après moult lectures (ouf!) j'ai réussi à créer mon réseau et la partage de fichiers entre Linux Mint et Windows 10 3°) Pour vous "marrer", je vous envoie une photo de mon PC dédié à Linux... Celui-là, il n'est pas prêt de chauffer à l'intérieur de son boîtier...
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
  • Lettre d’informations

    Voulez-vous être tenu au courant de nos dernières nouvelles et informations ?
    S’inscrire
×
×
  • Créer...